Tu m'intimides

10 morceaux

  • 01

    Toutes les chances

    Paroles

    Toutes les chances

    Comme j’aime quand tu te penches sur moi
    Ça me donne l’impression de m’envoler un peu
    Dans un espace-temps où on est si heureux
    Et où l’amour peut enfin vivre pour de vrai

    Je passe mon temps à penser à toi
    Beaucoup trop de temps pour beaucoup trop y croire
    J’ai toutes les chances d’échapper mon cœur

    J’aime quand tu traces des chemins sur mon dos
    Que tu suis en silence du bout de tes doigts
    Et quand ça recommence, et puis tes yeux
    Et puis ton cœur, on est si loin déjà

    Je passe mon temps à penser à toi
    Beaucoup trop de temps pour beaucoup trop y croire
    J’ai toutes les chances d’échapper mon cœur

    Comme j’aime quand tu entres dans ma vie
    Et des caresses, des nuages de ton lit
    Tu as touché mon cœur
    Tu as touché mon corps
    Vers toi, je tremble plus à chaque pas

    Je passe mon temps à penser à toi
    Beaucoup trop de temps pour beaucoup trop y croire
    J’ai toutes les chances d’échapper mon cœur

  • 02

    Tu n'es pas libre

    Paroles

    Tu n'es pas libre

    Tu n’es pas libre, mon amour
    Je sens que tu attends toujours celle qui reviendra, je le vois
    Derrière tes pupilles lourdes, tu n’es plus là
    Et ne réponds qu’à la moitié de toi

    Et je cherche les étoiles
    Éclairée par le feu du fond de tes yeux
    Garde, garde sur mon cœur
    Et les chérir ainsi encore un peu

    Je ne suis pas libre, mon amour
    De t’aimer comme il se doit
    J’ai trop perdu mes moyens, je crois
    Ceux qui me gardent au chaud
    Me font voler plus haut que le ciel
    Quand je suis avec toi

    Vole, vole sans rien dire
    On se comprend bien mieux ainsi
    Colle, colle ton respire
    Que je te savoure encore un peu

    Si tu reviens, mon amour
    Et veux remettre ton cœur sur le mien
    Tu verras, je suis là
    Jamais mon corps n’oubliera
    Quand tu m’ouvres les bras
    Pour aller me blottir contre toi

    Il y a une place dans ma vie
    Où tous les rêves sont avec toi
    Je l’ai vu, je l’ai senti
    Le garde sur mon cœur encore un peu

    Tu n’es pas libre, mon amour
    Je sens que tu attends toujours celle qui reviendra
    Je ne sais pas…

  • 03

    Sous les projectiles

    Paroles

    Sous les projectiles

    Passe le temps
    Courent les heures finalement
    Il y a si longtemps que j’ai touché ta peau

    Plus que trois nuits
    Et quatre jours
    Pour que tu reviennes
    Sous les projectiles

    Et la chimie de la vitesse
    Est parfaite
    Si je m’ennuie de cette ivresse

    Plus que trois nuits
    Et quatre jours
    Pour que tu reviennes
    Sous les projectiles

    Que passe le temps
    Que courent les heures rapidement
    Il y a trop longtemps que j’ai touché ta peau

    Plus que trois nuits
    Et quatre jours
    Pour que tu reviennes
    Sous les projectiles

  • 04

    Hydrocarbone

    Paroles

    Hydrocarbone

    C’est le silence dans ma guitare
    Le calme plat sur Saint-Laurent
    Je ne crois plus en rien en ce moment
    Et je chanterais bien avec toi

    Chavire-moi, explose-moi
    Le bruit me manque, le calme me hante
    Chavire-moi, étrangle-moi
    Le bruit me manque, le calme me hante

    Je rêve moins qu’avant
    Peut-être bien, mais je rêve encore
    Je danse moins mais je redanserai
    Et je danserais bien avec toi

    Chavire-moi, explose-moi
    Le bruit me manque, le calme me hante
    Chavire-moi, étrangle-moi
    Le bruit me manque, le calme me hante

    Je rêve moins qu’avant
    Peut-être bien, mais je rêve encore

  • 05

    Le printemps des amants

    Paroles

    Le printemps des amants

    Il y a dans ma tête comme une voix
    Qui s’entête à dire que toi
    T’es ma fête, et dans mon silence je pense
    Au chemin, à cette voie
    Qui nous unit pour une fois
    Pour une vie et dans ce silence, je danse

    Car dans le nord de notre amour, il y a le vent
    Qui nous porte où il y a le temps qui s’arrête un instant
    Pour la fête, le printemps
    Des amours et des amants

    Et je découvre chaque jour
    Que ton amour est sans détour
    Un trésor rempli de lumière se libère
    Et les étoiles et le matin
    Et le courage d’être bien
    Et la mélodie du bonheur

    Et dans le nord de notre amour, il y a le vent
    Qui nous porte où il y a le temps qui s’arrête un instant
    Pour la fête, le printemps
    Des amours et des amants

  • 06

    D'un côté ou de l'autre

    Paroles

    D'un côté ou de l'autre

    Trace un côté, je prendrai des notes
    Sur la façon dont tu manies ton crayon
    Et que tu files sous la surface
    En maintenant la direction d’être libre
    Et tranquille

    Et l’encre coule entre mes doigts
    En essayant d’imiter ton geste
    Et se dessinent à petits pas
    Toutes mes forces et mes faiblesses
    Pour vivre tranquille

    J’aimerais te dire comment je suis heureuse aujourd’hui
    Tout ce que j’ai appris
    D’un côté ou de l’autre

    Avance un peu, je te suivrai
    Avec mes petits pieds encore frêles
    Tes empreintes dans le sable mouillé
    Je le vois bien, le chemin pour être libre
    Et solide

    Je veux te dire que si je suis heureuse aujourd’hui
    C’est que toujours je te suis
    D’un côté ou de l’autre

    Et maintenant si je marche droit
    Que mon cœur est fort et ma tête fière
    C’est que tu as dessiné pour moi et mes enfants
    Le portrait d’une mère libre
    Et tranquille
    Je peux te dire à quel point je suis heureuse aujourd’hui
    Je sais que tu me suis
    D’un côté ou de l’autre

    Trace un côté, je prendrai des notes

  • 07

    Tu m'intimides

    Paroles

    Tu m'intimides

    Tu m’intimides
    Ma tête est sur le bord d’un canyon
    Et translucide, j’ai la poitrine au combat
    Mon sang se vide
    Laissant l’équilibre au bord du précipice
    Et l’appétit qui retient plus sa folie

    Dans une autre vie
    On était forcément épris, mon amour
    C’est quand même ici qu’on déjoue l’infini

    Pour tout te dire
    J’ai les allumages qui étincellent
    Dans la mire d’un cupidon qui se fout des lois
    Il vise et tire
    Le feu dans les reins et le cœur aux abois
    Cette impossible voix qui me demande de sauter
    Et toi…

    Dans une autre vie
    On était forcément épris, mon amour
    C’est quand même ici qu’on déjoue la folie

    Et cette pluie qui fixe le temps dans les souvenirs
    Et cette vie si bonne avec moi quand je sais la lire
    Je pense à lui, si beau et si grand, touchant le firmament
    Et je me délivre de ces insupportables tourments

    Dans une autre vie
    On était forcément épris, mon amour
    C’est quand même ici qu’on touche à l’infini

  • 08

    Devant l'orage

    Paroles

    Devant l'orage

    Assise devant l’orage
    Je comprends davantage
    Les tempêtes qui troublent mon corps

    Les odeurs qui voyagent
    Levant les ombrages
    Des arbres secoués par les vents

    Je m’incline devant
    La force et le courage
    Et pourtant je m’abandonne à l’orage

    Je ne cesse de sentir
    Tes yeux et ton sourire
    Tu me hantes la nuit et le jour

    Et comme la foudre
    Embrase mes racines
    Une douleur s’installe à son tour

    Je m’incline devant
    La force et le courage
    Doucement je m’abandonne à l’orage

  • 09

    Plexus solaire

    Paroles

    Plexus solaire

    Les armes sont tombées au combat
    Vous avez dû baisser les bras
    Les combattants sont de retour en ville
    Les carillons dans le plexus solaire
    Sonnent, sonnent

    Armes de doutes et fins de saisons
    Se goûtent dans l’eau de poison
    Le dernier tournoi se déroule en ville
    Les bataillons dans le plexus solaire
    Frappent, frappent

    Vous avez peine à tenir debout
    Vos jambes saignent, comment allez-vous
    Cette croisade se termine en ville
    Les carillons dans le plexus solaire
    Sonnent, sonnent

  • 10

    Le bruit

    Paroles

    Le bruit

    Tu laisses le bruit
    Te montrer le silence
    Jusqu’à ne plus rien entendre
    Et tu laisses la tempête
    Calmer le chaos qui pèse

    Tu laisses le temps
    Te montrer l’absence
    Jusqu’à ne plus rien attendre
    Et tu laisses la tempête
    Calmer le chaos qui presse